Communiqué suite aux actes de vandalisme dont Radio d’ici a été victime

Depuis 2001, le 10 mai est la journée commémorative de l’abolition de l’esclavage. Radio d’Ici l’a rappelé en diffusant dans la semaine précédente plusieurs émissions consacrées à l’accueil des étrangers en période de confinement. S’agit-il d’une coïncidence ? Le fait est qu’au petit matin un ou plusieurs individus se réclamant du nazisme ont fracturé l’accès à la radio et détruit le studio. Tous les appareils d’enregistrement et de diffusion ont été noyé sous la mousse carbonique d’un extincteur et achevés à coups de marteau. Des croix gammées et une signature se référant aux suprémacistes blancs américains ont été bombé sur les murs.

Mais ils ne nous feront pas taire.

Après un moment d’abattement devant l’ampleur des dégâts, nous avons retroussé nos manches, soutenus par les messages qui affluent de toutes parts : amis, connaissances, auditeurs anonymes, médias… Une fois le choc surmonté, nous nous retrouvons plus déterminés, plus convaincus encore de l’utilité de notre implication dans ce magnifique média de proximité qu’est la radio. En bricolant et en rafistolant nous avons repris l’antenne. Le plus gros reste à faire mais de partout on reçoit des propositions de prêt de matériel. La grande famille des radios associatives s’est manifestée à la hauteur de l’enjeu et fait bloc. Merci à tous pour vos paroles réconfortantes et vos propositions d’aides. Pour que vive la parole contre les discriminations, le racisme, les inégalités de tous ordres.

Non ! ces nazillons ne nous feront pas taire.

      Communiqué - FAF d'ici

 

Pour soutenir Radio d’ici, il est possible d’adhérer à l’association ou de faire un don via la plateforme Hello Asso, en suivant l’un de ces liens :

Pour adhérer :
Adhésions de soutien

Pour faire un don :
Soutien à Radio d’ici