Moi Tituba sorcière noire de Salem

un roman de Maryse Condé. En 1986, la guadeloupéenne Maryse Condé imagine de nous conter l’histoire d’une de ces femmes que l’hystérie collective accusa, en 1792, de sorcellerie, à Salem, aux Etats-Unis. Elle s’appelait Tituba, venait de La Barbade, elle était noire et fille d’esclave.