La transmission

– Correspondance –

Une fois qu’on a quitté l’école, toutes les écoles, une fois que l’éducation scolaire est achevée et qu’on se retrouve dans la vie avec des bagages ou non… l’apprentissage est loin d’être terminé… Il va nous falloir peut-être désapprendre, réapprendre, mieux apprendre, choisir ce que l’on veut apprendre, se laisser traverser.

L’apprentissage de la vie est une promenade dans l’univers du don. La transmission est ce que je crois être une des choses les plus belles, les plus indispensables qui soit. Et quand on parle de transmission c’est souvent d’amour que l’on parle. Il faut continuer à rêver, et à encourager les enfants à rêver et à imaginer.

Diffusé la semaine du 2 novembre 2020.

      La transmission


« Ce dont tu hérites de tes pères, acquiers-le pour mieux te l’approprier. » écrit Freud.
Omniprésente, la transmission croise mémoire et histoire, valeurs et savoirs.  Rester soi-même tout en se laissant grandir par les autres.

« Ne cherche pas à acquérir des forces, de celles surtout qui ne sont pas pour toi, qui ne te sont pas destinées, dont la nature te préservait, te préparant à autre chose.
Va, tant qu’il est possible, jusqu’au bout de tes défaites, jusqu’à en être écoeuré. Avec tes défauts pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu’irais-tu mettre à la place ? »
« Ne te hâte pas vers l’adaptation. Toujours garde en réserve de l’inadaptation.
Nous conseille le poète Michaux.
Construire un monde où aura le droit de commettre cette grande erreur qu’est l’espoir.
C’est là que la force de l’imagination démontrera sa puissance, sa capacité du poème à refaire le monde. Mais comment ? Est-ce encore possible ?

Première lettre lecture
Lettre à un jeune artiste Herman Hesse

Deuxième lettre
Lettre de à un jeune poète,Virginia Woolf traduit de l’anglais par Guillaume Villeneuve
Editions Mille et une nuits
John Lehmann, le jeune homme à qui Virgina Woolf répond, s’interroge si la poésie à l’âge moderne est-elle encore possible? N’est-elle plus désormais qu’un genre littéraire suranné, désuet ? Il confie son désarroi à la romancière: « Je vous prie de m’écrire pour me dire où va la poésie, à moins qu’elle ne soit morte ? »
Nous sommes en 1931 La lettre de Virginia Woolf invite son jeune ami à prendre l’air, à s’échapper des chambres closes où s’écrivent les poèmes narcissiques, pour mettre son rythme interne au diapason de la vie. Pour étreindre la vie, pour l’embrasser dans toutes ses émanations: « les hommes et les femmes »

Troisième lettre
Lettre De Jacques Roubaud

Références LETTRES
Lettre à un jeune artiste Herman Hesse
traduit de l’allemand par Edmond Beaujon
Editions Mille et une nuits
Lettre à un jeune poète, Virginia Woolf traduit de l’anglais par Guillaume Villeneuve
Editions Mille et une nuits

Lettre de Jacques Roubaud dans Pièces détachées Oulipo
Editions Mille et une nuits

Autres Références
George Steiner et Cécile Ladjali
Eloge de la transmission le maître et l’élève
Albin Michel Itinéraires du savoir, sciences humaines

Jacques Rancière
Le maître ignorant
Cinq leçons sur l’émancipation intellectuelle
Jeter les bases d’une philosophie nouvelle qui recherche le tout de l’intelligence humaine en chaque manifestation intellectuelle

Henri Michaux
Poteaux d’angle
NRF, poésie Gallimard.

Musique
Faut vivre Mellissmell (hommage à Mouloudji)
Juliette La procrastination